Archives du mot-clé Normes

Les normes de genre et l’élite féminine australienne

Un article paru récemment (1) dans la revue Gender and Education présente un travail d’analyse sémiotique réalisé à partir des brochures de présentation de douze écoles d’élite pour jeunes filles en Australie.

Les auteur-e-s montrent comment ces brochures relayent la représentation d’une féminité d’élite, à la fois très bien adaptée aux exigences néolibérales envers l’éducation (notamment à travers l’idée de « l’interconnexion » entre les élèves), mais surtout très proche de la « nature ».

Ainsi, sur la seule photo présentant une jeune fille en train de faire de la science (devant un microscope), on voit en fond d’image la nature (derrière les fenêtres, au dehors), cette nature étant par ailleurs sur-imprimée sur les bras de la jeune fille, symbolisant bien la primauté d’une nature idéalisée dans la définition de la situation.

Comme l’écrivent les auteur-e-s, « l’omniprésence de la nature dans la majorité des brochures des écoles d’élite pour jeunes filles symbolise un sanctuaire protecteur par rapport à la pureté et à la vulnérabilité imaginée de ces jeunes filles ». C’est ainsi à travers un usage extensif de la nature que la féminité promue par l’institution est construite.

En conclusion, les chercheur-e-s pointent à propos de ces représentations le paradoxe d’une féminité fortement rattachée à la nature (avec l’idée d’une vulnérabilité à préserver, d’une forme de pureté), mais en même temps supposée être adaptée aux contraintes de la structure néolibérale du travail (absence de vulnérabilité, goût du risque, etc.), plaçant ces jeunes filles dans une « situation intenable », au moins du point de vue des représentations.

Cette recherche montre comment une institution (ici, l’institution scolaire) peut « faire passer » des normes de genre dans un discours (ici, un discours publicitaire). Cela pose la question des représentations qui circulent d’un domaine à l’autre, le cas étudié étant largement éprouvé dans d’autres domaines (par exemple, lorsque les discours politiques de la différence des sexes réduisent fréquemment, et de la même façon, les femmes à une nature idéalisée). Cela démontre tout l’intérêt qu’il y a à analyser les normes relayées par les institutions, parfois avec quelques variations, mais souvent avec beaucoup de régularité. Les représentations apparaissent alors comme un moyen de réaffirmer une norme sociale dominante, de la confirmer, voire de l’imposer, faisant des discours publicitaires basée sur une différenciation idéalisée des sexes une forme de prophétie auto-réalisatrice.

(1) Wardman, N., Gottschall, K., Drew, C., Hutchesson, R., & Saltmarsh, S. (2013). « Picturing natural girlhoods: nature, space and femininity in girls’ school promotions », Gender and Education.

Arthur Vuattoux

Université Paris 13 - IRIS

More Posts